PRENDRE SOIN DE LA PEAU DES ENFANTS EN HIVER

En hiver, les températures basses, le vent et l’air sec des environnements intérieurs mettent la peau à rude épreuve, en particulier celle des enfants.

En effet, la peau des enfants est plus délicate que celle des adultes : même si sa structure et son anatomie sont identiques, sa couche la plus externe (la couche cornée) est plus fine, ce qui la rend plus sensible aux agents extérieurs.

C’est pourquoi, en hiver, il est courant que les enfants souffrent d’une sécheresse cutanée, en particulier au niveau des joues et des mains : les zones les plus exposées aux agents externes.

L'air froid, le vent et l’environnement parfois trop chaud et sec de la maison entraînent une évaporation de l’eau contenue dans la peau. On assiste à une augmentation de la perte insensible en eau ou perte d’eau transépidermique (TEWL, en anglais) qui entraîne :

  • une situation générale de sécheresse cutanée,
  • des rougeurs,
  • des démangeaisons,
  • la formation de petites fissures ou coupures.

    Comment protéger la peau des enfants ?

    Le premier réflexe pour éviter que la peau de l’enfant ne sèche est de protéger les zones les plus exposées avec un bonnet et des gants, de préférence en coton.

    Contrairement aux tissus synthétiques, le coton favorise la respirabilité de la peau, ce qui est essentiel pour prévenir toute nouvelle irritation.

    L'enfant doit être protégé des températures trop froides. Cependant, il est nécessaire de ne pas le couvrir avec des vêtements trop épais qui pourraient encourager la transpiration, un facteur irritant pour la peau et responsable de démangeaisons et de rougeurs.
    Pour éviter cela, il est indiqué de revêtir l’enfant de plusieurs couches, de façon à pouvoir ajuster sa couverture lorsqu’il passe d’un environnement à un autre.

    Même la laine est irritante ; il est donc important de ne jamais la mettre en contact direct avec la peau.

    Pour maintenir la peau de votre enfant en bon état, il faut éviter de trop grandes variations de température entre l’extérieur et l’intérieur, en maintenant votre maison à une température de 20° avec un taux d’humidité d’environ 50 %.

    L’importance des émollients

    Le plus important est d’appliquer plusieurs fois par jour, surtout avant de sortir, une crème émolliente qui forme un film protecteur sur la surface de la peau.
    Ce film protecteur, en plus de protéger temporairement la peau des agents extérieurs, limite l’évaporation de l’eau contenue dans la peau, à l’origine de la sécheresse cutanée.

    Une attention particulière doit être portée au contour de la bouche souvent irrité par la salive et le mucus qui s’écoule du nez.

    La toilette est tout aussi importante lors des mois d'hiver. Lorsque l’enfant est suffisamment grand, une douche rapide est préférable à un bain. Dans tous les cas, qu’il s’agisse d’une douche ou d’un bain, il est conseillé de réduire leur fréquence.

    Le nettoyage doit toujours se faire avec un nettoyant doux, de préférence en affinité avec la peau de l’enfant, c’est-à-dire un nettoyant riche en substances huileuses qui éliminent la saleté en respectant l’épiderme.

    Dermatite atopique : de la protection à la prévention

    Si votre enfant souffre de dermatite atopique, l'hiver est une période particulièrement stressante pour sa peau.
    Afin de soulager l’inconfort occasionné, une crème à base de lipides épidermiques (céramides, cholestérol et acides gras) est un allié de choix.

    Des études récentes mettent en évidence le rôle des crèmes émollientes qui vont au-delà de la « simple » protection.
    Lorsqu’elles sont fréquemment appliquées dès la naissance, elles contribuent à prévenir l’apparition de la dermatite atopique, ou du moins à en limiter la gravité, chez les enfants à haut risque du fait de leur affinité avec la maladie.