DERMATITE PALPÉBRALE : RECONNAÎTRE LES CAUSES

La gêne cutanée liée à une dermatite palpébrale est très fréquente. En effet, les paupières sont l'une des zones les plus délicates du visage, en raison de leur anatomie et de leur fonction.

Comme la peau de l’ensemble du visage, celle des paupières est constamment exposée à des agents extérieurs. Par ailleurs, elle est beaucoup plus fine, et par conséquent plus vulnérable et facilement irritable par rapport au reste du visage.

Les paupières peuvent être sujettes à des irritations de nature diverse, qui se manifestent généralement par :

  • un érythème,
  • un œdème,
  • des sensations de démangeaison.

    Ces gênes trouvent leur origine dans de multiples pathologies, si bien qu’une identification du facteur qui en est responsable n’est pas toujours immédiate.

    Causes pathologiques

    La dermatite atopique figure parmi les causes d’irritations palpébrales les plus courantes. Elle se manifeste le plus souvent par les symptômes typiques de l’eczéma, accompagnés de démangeaisons gênantes. Le simple fait de se frotter les yeux déclenche un cercle vicieux inflammatoire.

    Outre la dermatite atopique, d’autres pathologies dermatologiques, telles que la dermatite séborrhéique et la rosacée, peuvent se manifester au niveau des paupières.

    La dermatite séborrhéique se traduit par la présence de squames grasses associées à des rougeurs.

    En revanche, la rosacée, lorsqu’elle touche la zone oculaire, entraîne des yeux rouges et larmoyants, la sensation d’un corps étranger dans l’œil, une douleur et une brûlure oculaires, une sécheresse, des picotements, une photo-sensibilité, une vision floue, des télangiectasies au niveau des marges palpébrales et de la conjonctive, un érythème de la paupière ainsi que péri-oculaire.
    Une blépharite, une conjonctivite et des irrégularités des marges des paupières peuvent également s’observer.

    Dermatite palpébrale de contact

    Les dermatites de contact de nature allergique ou irritative sont très fréquentes au niveau des paupières. 

    Comme son nom l’indique, la dermatite de contact est une inflammation due à un contact avec une substance.

    La dermatite irritative de contact (DIC) peut être provoquée par des agents externes de nature physique et chimique. Chez les personnes prédisposées, un climat sec ou rigoureux favorise les irritations palpébrales.

    Elles s’expliquent également par une certaine tendance à se toucher régulièrement les yeux avec les mains, souvent de manière inconsciente, notamment en cas de fatigue ou de stress.

    À ces facteurs physiques s’ajoute un grand nombre de substances avec lesquelles le contour de l'œil peut entrer en contact, en fonction des habitudes de chacun.

    Certains nettoyants pour le visage peuvent contenir des tensio-actifs sans risque pour la peau. Toutefois, en cas de contact avec la peau fine et délicate des paupières, ils peuvent l’irriter. A fortiori lorsque les yeux sont insuffisamment rincés.

    Certains démaquillants pour les yeux sont également une cause d’irritations, s'ils ne sont pas utilisés à bon escient. Les tensio-actifs qui entrent dans leur composition, lorsqu’ils sont appliqués à l’aide d’un coton sans rinçage, irritent les paupières. Il est donc important de toujours lire attentivement la notice d’utilisation de chaque produit.

    La dermatite allergique de contact (DAC) est provoquée par une substance à laquelle on est allergique. S’agissant des dermatites palpébrales, les facteurs déclenchants peuvent être :

    • le nickel,
    • les parfums,
    • certains conservateurs présents dans les produits de maquillage ou de soins cosmétiques, mais aussi certains conservateurs contenus dans les collyres ou les solutions d’entretien pour lentilles de contact.

      Attention aux médicaments !

      Les dermatites palpébrales sont parfois une conséquence de la prise de certains médicaments, comme les antibiotiques, les antiviraux et les anti-inflammatoires.

      Sont encore en cause l’utilisation prolongée de collyres en cas de glaucome et certains biomédicaments de dernière génération entrant dans le cadre d’un traitement dermatologique, pour une dermatite atopique par exemple.

      Comment atténuer la gêne liée à une dermatite palpébrale ?

      De ces exemples, nous comprenons bien que le tableau de la dermatite palpébrale se présente sous différentes formes.

      En raison du caractère essentiel de la fonction oculaire, il est important de ne jamais sous-estimer une éventuelle irritation, et de consulter rapidement son médecin traitant qui, grâce à des examens adéquats, identifiera la cause et prescrira un traitement approprié.

      Conseils pratiques

      Il est toujours bon de nettoyer délicatement ses yeux avec des produits spécialement formulés pour la zone oculaire.

      Avant le nettoyage, il est primordial de se laver soigneusement les mains, tandis qu’après le nettoyage, les yeux doivent être séchés avec soin sans frotter.

      En complément de tout traitement médicamenteux (ou en cas de légères irritations palpébrales ne justifiant aucun traitement médical particulier), il est possible d’appliquer des produits cosmétiques spécifiques :

      • spécialement formulés pour être appliqués sur les zones oculaires ;
      • bénéficiant de principes actifs apaisants ;
      • contenant les trois lipides fondamentaux de la barrière épidermique (céramides, cholestérol et acides gras) ; 
      • ayant une action émolliente, afin de créer un film protecteur en mesure de rétablir l’équilibre de la zone cutanée sous-jacente.