TENSIOACTIFS: LEUR NATURE ET LEUR FONCTIONNEMENT

Ces deux dernières années, il nous a été rappelé l’importance de se laver fréquemment les mains avec de l’eau et du savon, afin de prévenir la transmission de la maladie Covid-19, et plus encore.

L’efficacité de ce geste tient à la présence d’une classe particulière de molécules dans les produits d’hygiène : les tensioactifs.

Qu'est-ce que les tensioactifs ?

Les tensioactifs sont des molécules constituées de deux parties :

  • l’une hydrophile ou polaire, ayant une affinité avec l’eau,
  • l’autre lipophile (également appelée hydrophobe ou apolaire), ayant une affinité avec les corps gras.

Ces deux parties déterminent leur organisation dans l'espace, selon le milieu aqueux ou huileux dans lequel elles se trouvent.

Les tensioactifs des produits nettoyants moussants classiques que nous utilisons pour les mains, le visage ou le corps forment des micelles : ce sont des structures sphériques où la tête hydrophile est tournée vers l’extérieur et la queue lipophile vers l’intérieur.

Ainsi, lorsque nous utilisons l’eau et le savon pour nous laver, les micelles du savon incorporent la saleté et les résidus de sébum présents sur la surface de la peau, puis les éliminent.
Dans le cas des virus, l'action des tensioactifs va au-delà de la « simple » élimination de la surface de la peau. En effet, elle consiste à rompre la membrane externe (bicouche lipidique) qui les protège et leur permet de se reproduire.

Catégories de tensioactifs

Du point de vue chimique, les tensioactifs se répartissent en quatre catégories selon leur structure : anioniques (forts et doux), amphotères, cationiques et non ioniques.

Anioniques

La tête des tensioactifs anioniques porte une charge négative salifiée avec un ion positif.

Le pouvoir lavant et moussant des tensioactifs est élevé, toutefois ils sont particulièrement agressifs pour ce qui est d'éliminer la saleté et, en conséquence, les lipides de l'épiderme. C'est pourquoi on les appelle anioniques forts.

Les plus répandus de cette classe sont le sodium laureth sulfate et l’ammonium laureth sulfate.

Parmi les tensioactifs anioniques, il y a également une classe de molécules plus délicates, comme le sodium myreth sulfate et le magnesium oleth sulfate. Les anioniques doux ont pour avantage de garder le pouvoir lavant élevé des anioniques, tout en étant plus délicats pour la peau.

 Amphotères

La tête polaire des tensioactifs amphotères se caractérise par une charge positive et une charge négative. On obtient ainsi une structure similaire à celle des protéines de la peau, et donc une meilleure dermocompatibilité associée à un excellent pouvoir lavant et moussant. Dans cette catégorie, on distingue des molécules, telles que le sodium cocoamphoacétate et la cocamidopropyl betaïne.

Non ioniques

Ces molécules ont une tête polaire non chargée. Leur dermocompatibilité est élevée, mais leur pouvoir lavant et moussant est faible.

Les tensioactifs polymères font également partie de cette catégorie, tels que le poloxamer 188. Ces molécules se caractérisent par leur extrême douceur une fois en contact avec la peau, presque comparable à celle des lipides utilisés dans les soins nettoyants ayant une forte affinité avec la peau.

Cationiques

La tête polaire des tensioactifs cationiques porte une charge positive. Ils n’ont pas de pouvoir nettoyant et sont donc utilisés comme conditionneurs.

 Les tensioactifs anioniques, amphotères et non ioniques sont utilisés en association avec des nettoyants pour créer des produits plus ou moins moussants et plus ou moins dermocompatibles.

Ces deux aspects dépendent de deux facteurs principaux :

  • du type de tensioactif primaire utilisé, c'est-à-dire celui qui est présent en plus grande quantité,
  • du nombre total de tensioactifs utilisés.

 

Le tensioactif primaire donne au nettoyant ses caractéristiques : s'il est anionique, le nettoyant est moussant. Sa dermocompatibilité dépendra ensuite du type et du nombre de tensioactifs également présents.


Il est possible d’atténuer le caractère agressif d’un tensioactif anionique en le mélangeant avec des tensioactifs d’autres classes ou en utilisant un grand nombre de tensioactifs, afin d’obtenir des micelles plus grandes et donc une meilleure dermocompatibilité.

Que choisir pour les peaux sensibles ?

Les personnes qui souffrent d’une maladie de peau, comme la dermatite atopique ou le psoriasis, ou qui présentent une simple sécheresse cutanée devraient choisir des produits nettoyants non moussants ou légèrement moussants.

Ces nettoyants contiennent généralement un mélange équilibré de tensioactifs qui leur confère une extrême douceur pour la peau. En cas de maladie de peau, il convient de toujours consulter son dermatologue et son pharmacien. Ils guident le patient dans le choix du produit d’hygiène quotidienne le plus indiqué dans son cas.

 

Les informations indiquées ne sont en aucun cas des conseils médicaux. Les contenus sont donnés à des fins d'information uniquement et ne sauraient remplacer l'avis d'un professionnel.